Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Folies artistiques


LA RENCONTRE DES PARADOXES

Publié par Naufrage sur 30 Septembre 2006, 22:00pm

Catégories : #Mes peintures

LA CONSTRUCTION ET LA DESTRUCTION

 

A la manière du maçon qui dose sa matière, effectue des mélanges, façonne avec le ciment et la pierre des formes et parfois même détruit ce qu'il a bâtit. J'ai fait une peinture dense, pleine et volumineuse en utilisant des matériaux de maçonnerie, qui ont transformé ma peinture du chevalet en une peinture objet et se sont eux-mêmes transformés en signes picturaux.

 

 Peinture à l'huile sur une vielle planche en bois

 

Le ciment, le plâtre et le sable sont des « matières que l'on peut infiniment agréger et désagréger, défaire et reconstruire. Le sable et fin et volatil, faite de milles et une poussière de quartz et de mica »(1). 

En effet, ces matières m'ont facilité la destruction qui est pour moi une étape nécessaire pour la réalisation des effets similaires à ceux de l'usure. 

 La construction a été réalisé par la pose de mes matières empâtées sur mon espace, et la destruction s'est accomplie par l'enlèvement et le grattage de certaines parties de la matière, soit volontairement, soit accidentellement par le trait et le retrait de mes planches du placard de mon atelier de peinture. 

D'après une matière altéré, j'ai construit pour détruire et j'ai détruit pour construire. Les deux gestes paradoxaux et complémentaires se sont effectués simultanément.

Mes couleurs sont délavées, meurtries, celles des vieux murs, des rebuts, portent la marque du déchet.  Elles sont différentes aux couleurs de la publicité qui sont vives et étincelantes, servant à attirer et exciter le consommateur. J'ai voulu par mes couleurs simples et originels  retrouver la véritable couleur du monde, lorsqu'elle n'est pas dénaturée par la banalité publicitaire .

 

 


 (1) Florence De méredieu: Histoire matérielle et immatérielle de l'art moderne, ed : Her larousse, 1999, P. 195  

Commenter cet article

cocole 05/06/2007 16:39

j'ai un ami qui aime bien le ciment, il en a mis sur une planche, c'était chouette, et puis un jour le ciment s'est décolé, c'était moins chouette!!!!

Naufrage 05/06/2007 20:48

certainement chouette cocole :-)

aida 21/09/2006 11:31

un blog époustoufflant de beauté de récits,poêmes......
d'ailleurs quand je reçois des touristes qui me posent la question quoi visiter je suggère en 1 er lieu Mahdia.bise aida

sprit2jack 19/06/2006 11:52

batir comme un maçon, détruire comme un enfant :) c'est très poétique comme image!! je comprends mieux merci pour l'explication..
Je me demande ce que ça donnerais de batir aussi maladroitement qu'un enfant, et détruire aussi sèchement qu'un buldozer.. mais faut être enfant dans la tête pour le réussir :)
keep up

naufrage 18/06/2006 19:20

Bien venu "sprit2 jack"
l'une des conséquences du Nouveau Réalisme est de faire entrer l'espace dans le tableau... "Lucio Fontana, depuis les années 50, parlait de Concept spatial, il fit alors entrer l'espace dans le tableau par le biais de perforations et de lacérations de la toile.
Mais dans ma pratique,je construit pour détruire et je détruit pour construire ... à la maniére d'un macon j'ai construit mes formes, puis je les détruit à la maniére d'un enfant qui dans une phase de son apprentissage, et dans sa découverte du monde aime toujours toucher et détruire les choses.

sprit2jack 18/06/2006 18:00

Un ami à moi parle d'art anti-constructif.. qui consiste à réaliser des oeuvres, puis en détruire une partie.. ç aéxiste vraiment ça?

Bona 18/06/2006 09:22

Bonjour Sonia,
Ta palette se densifie mais ne souffre pas la médiocrité. La peau de cette matière picturale rude est comme en phase de cicatrisation, cauterisée par des mains expertes, les tiennes, qui l'adoucissent, creusent des sillons dans cette rugosité pour mieux instiller un baume puissant et rendre l'ensemble plus cohérent. Le monde se regarde comme une plaie. L'artiste se passe de ce regard pour aller à l'essentiel: Soulager, comme un chaman!
Bonne journée, Sonia!
Es-tu loin de Sidi bou saïd?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents