Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Folies artistiques


Spectateur...Pectateur...Spect-Acteur

Publié par Naufrage sur 27 Avril 2007, 18:53pm

Catégories : #OEUVRES D' ARTISTES

bouffes-parisien.jpg

le public aux bouffes parisiens.


Les spectateurs :

Deux sortes : une sorte avec, une sorte sans.

Deux genres : un mauvais genre, un genre qu’engendre.

Deux sexes : un sexe qu’en a un, un sexe que n’en a pas.

Deux participes : un participe, un pas du tout.

Deux morphologies : un spectateur avec ailes et plumes, un spectateur avec pieds de plomb.

 

Deux libidos : un spectateur libidineux, un spectateur libidiné.

Et aussi ...

Le spectateur debout qui tape dans ses mains (rare)

Le spectateur rassis qui tape ses voisins (plus rare)

Le spectateur têtu qui sort en claquant strapontin, talons, portes, pour bien montrer que ca alors, ca alors!!

Le spectateur tenté mais qui n’y touchera pas.

Le spectateur sans armes qui pleur au premier mort.

Le spectateur expliqueur de tout et du détail à sa cousine

Le spectateur qui lève pas le nez du " malade imaginaire"

Le sepctateur la bouche qui bée avec salive

Le spectateur qui dit le texte en meme temps un peu avant

Le spectateur rieur tonitruant dés qu'on meurt

Le spectateur rieur-nerveux dés qu'on s'touche

Le spectateur sorteur pisser, rentreur de pisser

Le spectateur forgeur de mémorable, l’imagineur, le meilleur, rêveur, rieur, en larmes, hoqueteur… on lui pardonne tout..

Le spectateur du premier rang qui s’évanouit au premier sang et qu’on sort discrètement en levant toute la salle, qu’est-ce qu’il y a ?

Le spectateur féroce qui veut du sang et qu’en trouve pas

Le spectateur tousseur qui devient quinte, jusque dans le hall on l’entend encore.

Le spectateur mangeur de bonbons

Donc elle prend son sac parce que c’est une pectatrice

Les bonbons c’est souvent une pectatrice,

C’est statique, c’est clinique !!

Elles ont besoin de sucre,

comme les toilletes des entractes, vingt pisseuses pour deux pisseux

 

C’est pas un jugement, comme les bonbons

Ce n’est pas un jugement, une impression statique.


paradis.jpg

Le paradis du théâtre des Funambules (Gustave Doré :1832-1883)


Le spectateur qu’a déjà tout vu…qu’a encore rien vu… le m’as-tu-vu,

Le pire

Le pectateur de lui-meme

Le pire

C’est statique, un homme, vient spectater du théâtre soi-disant…En fait ne spectate que sa pomme.

L’astique tout le long du tétacle

Enlève un œil, l’astique aussi,

Énerve son voisin,

Allume le noir avec ses dents,

Rit à contretemps,

Baille avec soupir,

Soupire avec vent,

S’évente avec programme

Tremble du genou le siège de devant

Explique à sa cousine

Sonne son portable, répond qu’il ne peut pas répondre qu’il est au théâtre.


Et lui, lui il Pète.

Ahhh ! Ce spectateur là, si on pouvait l’empaler, mais on ne peut pas, il est dans la salle, on ne peut pas tuer.

Ici, on peut.

Viens mon petit, Viens

Tu veux un bonbon ?

Viens sur ces planches qui autorisent tout.

Viens que je t’assoie sur mes genoux.


 

 

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents